Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Le Musée possède une petite boutique où l’on aime promouvoir les jolis mots, les histoires de chevaliers et de chasses au trésor, et bien d’autres encore …


Depuis peu, on peut y trouver quelques outils du « parfait petit calligraphe »  : des carnets d’écriture, des plumes véritables, de petits flacons d’encres végétales, des coffrets de découverte pour fabriquer soi-même ses encres ou pour planter les plantes teinturière dans son propre jardin, des cahiers de recettes d’encres végétales ... et même des chocolats Angevins !

 

cahier+plume cahier+plume2

nuancierencres

 

Les encres végétales, une subtilité des couleurs incomparable...

 

Véritable ode à la nature, ces encres sentent même les plantes. Le violet de sureau en particulier qui est obtenu à partir des baies qui mûrissent à l’automne. Provenant d’arbres cultivés (pour ne pas contribuer à la déforestation de la planète), le jaune de mûrier, le fauve de quebracho, le rouge de brésil et le noir de campêche sont obtenus par décoction : de fins copeaux de bois sont mis à macérer. Pour le brou de noix, ce sont les enveloppes des fruits qui macèrent dans l’eau ; pour le turquoise d’indigo, les feuilles d’indigotier sont mises à fermenter. Enfin, le rouge de cochenille n’est pas à proprement parler une encre végétale puisqu’il est obtenu par décoction de petits insectes élevés au Mexique, les cochenilles sévissent sur les plantes dont on extrait un colorant.

Naturelles à 100%, élaborées selon des recettes anciennes, les encres végétales ravivent les couleurs du passé.

Issues pour la plupart des tanins d’arbres et d’arbustes, les encres végétales de l’Artisan Pastellier sont fabriquées selon des recettes traditionnelles - L’Artisan Pastellier fabrique et teint artisanalement dans son atelier du « Pays de cocagne » à GRAULHET.


On trouve leur présence dans les manuscrits anciens. Le noir de campêche, par exemple, a été utilisé depuis le Moyen Âge jusque dans les années 1920 comme encre noire, et le rouge de brésil permettait aux enlumineurs de réaliser les carnations.

Signe qu’elles ont su résister à la lumière et au temps.

Elles sont aujourd’hui élaborées de manière artisanale dans la région albigeoise, à partir de plantes cultivées comme la gaude (une espèce protégée dont la cueillette est interdite) ou le noyer de d’arbres en provenance de forêts d’Amérique centrale et du Sud.

Extrait d’un article de Bernadette DUBUC

 

 

 

kit-encres2 kit-jardin

416351 346489828753960 220573071 o

 

Les coffrets d'initiation


Parmi les objectifs de l’association Couleur Garance s’inscrit la diffusion de la couleur végétale comme alternative aux colorants chimiques. C'est dans le but de partager et de faire connaître les ressources naturelles dans le domaine des couleurs végétales qu'a été créée en 1998 l'association Couleur Garance, par un groupe de praticiens et de passionnés.
Situé sur les terrasses du Château de Lauris (datant du XVIIIème, inscrites à l’inventaire des Monuments Historiques) en surplomb de la Vallée de la Durance, ce jardin botanique, unique en Europe, est entièrement consacré aux plantes tinctoriales ; plus de 250 espèces de plantes dont on extrait des colorants pour la teinture, l’encre, la cosmétique ou  l’alimentation... Il a obtenu le Label Jardin Remarquable en 2011.
 

 

 

Quernons

 

Les Quernons d’ardoise

 

Heureux qui, comme Ulysse, à fait un beau voyage […]

Plus me plaît le séjour qu'ont bâti mes aïeux,

Que les palais romains le front audacieux :

Plus le marbre dur me plaît l'ardoise fine,

Plus mon Loire Gaulois que le Tibre Latin,

Plus mon petit Liré que le mont Palatin,

Et plus que l'air marin la douceur angevine.


Ce poème de Joachim du Bellay, extrait des Regrets, exprime son attachement à sa région natale : l’Anjou. Un des vers fait référence à l’ardoise fine qui n’est autre que le quernon.
Historiquement, le quernon est un morceau d'ardoise que l'ardoisier angevin fendait pour en extraire les ardoises, dont on se servait pour recouvrir le toit des maisons. Et c'est en hommage à cette tradition, qu'ont été inventés les Quernons d'Ardoise : un chocolat original, créé à Angers à la Chocolaterie La Petite Marquise.

Spécialité angevine, ils sont confectionnés à base de nougatine caramélisée d’amandes et de noisettes, enrobée d’un chocolat blanc teinté de bleu, imitant dans sa forme et sa couleur les ardoises qui recouvrent les maisons de la région ... " Craquant et fondant à la fois ! "

 

Le mieux reste de les déguster ... Au plaisir, donc, de vous accueillir très prochainement au Musée !


 

 

Partager cet article

Repost 0